Spider-Man Remastered et Spider-Man Miles Morales : Les claques graphiques ?

Après le succès retentissant de Marvel’s Spider-Man sorti en 2018 sur PS4 et PS4 Pro, Insomniac Games remet ça pour accompagner la sortie de la Playstation 5. L’homme araignée revient donc avec une version du jeu de 2018 remasterisée comprenant tous les DLCs sortis à ce jour et tirant profit du meilleur du Hardware PS5.

Pour que la fête soit réussie, un nouveau Spidey fait son entrée dans un nouveau jeu, le stand-alone : Spider-Man Miles Morales.

Les écrans de titre des deux jeux d’Insomniac Games.

Graphiquement, ça claque !

Les consoles s’approchent de plus en plus de l’architecture PC et si on ne peut pas encore trifouiller les graphismes de manière avancée on a ici accès à deux modes graphique différents. Et autant vous le dire d’entrée tous les deux tirent pleinement profit du Hardware de la PS5. Si bien qu’il n’y a pas de choix véritablement conseillé.

Les deux apportent beaucoup à l’expérience.

Le premier mode que vous verrez toujours à gauche des comparatifs sur ce site est le mode « Performance » s’il est visuellement beaucoup moins impressionnant que son rival de droite ne le déclarez pas perdant pour autant car notez qu’il tourne en 4K (dynamique) à 60 images par seconde et en terme d’intérêt, le confort de jeu apporté par ce mode boxe dans la même catégorie que le mode visuel, apportant 4K et Raytracing.

Voici donc une série de comparatifs maison des deux modes PS5 et ces images mélangent Spider-Man Remastered et Spider-Man Mile Morales puisqu’ils proposent les mêmes améliorations graphiques :

Les environnement sont beaux, très beaux.
Mile Morales dans un building New Yorkais.
La façade du Madison Square Garden qui reflète l’Upper East Side. Peut-on faire plus New Yorkais ?
Le Hall de la tour de FISK n’a jamais été aussi beau.
L’éclairage sur les toits sublimé en mode Raytracing.
Le réflechissement des rayons est différent selon les surfaces
L’apport du Ray Tracing ne se limite pas aux reflets, ici la lumière est plus naturelle et permet d’éclairer le costume de Spidey.
Les bâtiments reflètent la ville une fois de plus.
Le framerate ne bouge jamais des 30 fps même ici, en pleine animation dans un combat.
Ou en phase d’infiltration mais c’est plus logique.
Ou en combat pur.
Toujours lock à 30fps en phase d’exploration à Central Park.

Toutes ces captures faisant apparaître le framerate sont tirées du mode « Visuel ». Une erreur d’affichage rendant les captures de notre sonde en mode Performance non exploitables pour le moment.

Ces études seront rajoutées lors de notre test final de Spider-Man Miles Morales.

Sachez toutefois que le mode ne descend jamais (en tout cas lors de nos nombreuses captures) sous les 60 fps. Tout simplement bluffant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :