Nioh Collection sur PS5 : Un gameplay qui fait mouche !

Note : 16 / 20

Cela fait quelques jours que nous nous faisons les dents sur cette Nioh Collection qui amène Nioh et Nioh 2 sur PS5 avec tous leurs DLCs, une refonte graphique importante, des chargements quasi inexistants et des fonctionnalités DualSense certes accessoires mais dont on ne va pas se plaindre ici.

Voici un comparatif technique proposé par IGN pour voir les améliorations liées aux deux modes de résolution :

Au delà de l’aspect technique des jeux c’est vraiment les mécaniques de gameplay poussé qui m’ont totalement séduites. Notamment celles liées à Nioh 2. Si vous n’avez pas lu le test que nous avons écrit pour IGN France nous invitons à le faire juste là :

https://fr.ign.com/the-nioh-collection-ps5/52519/review/test-nioh-collection-sur-ps5-un-contenu-immense-a-la-technique-maitrisee

La collection est disponible sur PS5 depuis le 5 février 2021 et elle est actuellement à gagner sur le compte twitter d’IGN France.

Mass Effect Legendary Edition : Le plein d’infos et des comparaisons graphiques !

Bioware communiquait aujourd’hui via le compte Twitter officiel de Mass Effect autour des modèles 3D des visages des Shepard homme et femme, voici la comparaison :

Bioware a également confirmé que cette édition légendaire apporterait son lot d’améliorations et d’optimisations présentés ci-après :

  • Les 3 jeux avec plus de 40 DLCs
  • Le tout remasterisé en 4K + HDR
  • Des améliorations graphiques et de gameplay pour ME 1
  • Un éditeur de personnage unifié pour les 3 jeux
  • Arrive sur PC, PS4 et Xbox One
  • Jouable sur PS5 et XSX via retro compatibilité.

Mass Effect Legendary Edition sortira le 14 mai 2021 sur tous ces supports.

Avis Du Platineur #2 – Watch Dogs: Legion

Beaucoup de promesses pour pas grand chose…

6

L’avis du platineur, Marius, ne reflète en rien l’avis de Critix. Il s’agit d’une tribune n’engageant que son auteur.

Voici donc le troisième opus, que nous attendions tous après ces différents reports de la série créée par Ubisoft. Watch Dogs legion nous fait quitter la terre américaine pour nous faire découvrir un Londres Dystopique. Nous serons donc plongés au cœur d’un Londres futuriste où la technologie domine la vie des habitants. Cette fois-ci, vous n’incarnerez pas un héros principal prédéfini comme cela fut le cas lors des deux derniers épisodes. Ainsi, vous aurez le droit de contrôler chaque PNJ après l’avoir recruté. Gros point positif, c’est que nous pouvons recruter n’importe qui, du SDF en passant par l’avocat à l’homme d’affaires ou à la mamie. Point négatif, c’est qu’on a du mal à s’identifier aux personnages. Chacun ayant leur force et faiblesse, selon les métiers qu’ils font ou bien l’âge qu’ils ont, permettant donc de rendre votre approche différente selon les situations auxquelles vous serez confrontés dans le jeu.

Un scénario très générique

Ce choix des développeurs aura pour conséquence une difficulté à s’immerger dans le scénario. Intéressant de prime abord, il semble s’enliser au fur et à mesure de notre progression. Ubisoft n’a donc pas compris ses faiblesses depuis tant d’années au niveau du scénario de ses jeux. Dans les premières heures de l’aventure il se passe pas mal de choses, nous comprenons notre présence, notre rôle et puis arrive à les missions pour éliminer des ennemis importants. A ce moment là le jeu prend une tournure qui n’est plus intéressante. Il manque clairement à ce troisième Watch Dogs une dimension épique. De nombreuses missions ne sont pas palpitantes pour ne pas dire ennuyantes. Malheureusement comme cela est le cas avec les productions d’ Ubisoft nous retrouvons un soft qui ne va pas au bout de ses idées. WD Legion est donc très générique avec une fin téléphonée. Il y a un vrai manque d’ambition dans le scénario ce qui est vraiment dommage avec cet univers. Notre décision et notre implication dans le jeu n’auront aucun impact sur le scénario ou dans ce monde ouvert.

Un monde ouvert beau, immersif mais assez vide finalement.

Le jeu propose un monde ouvert beau, immersif qui retranscrit assez bien la ville de Londres. Nous y trouvons missions principales, quêtes annexes et libérations de quartiers. Du déjà vu chez Ubisoft, comme souvent. Ses missions permettront de débloquer des nouvelles capacités sur un arbre de compétences. Ce jeu qui devait être le GTA d’ubisoft, au final est à des années-lumières du contenu de la licence mythique de Rockstar. Tout simplement parce qu’il n’y a pas grand chose à faire. La durée de vie du jeu est donc assez faible. J’ai platiné le jeu en 50 heures.

Un gameplay riche et varié.

Revenons sur un point positif évoqué auparavant : nous pouvons recruter n’importe qui et avoir des capacités spécifiques selon le personnage qu’on aura. Ce qui permettra de multiplier les possibilités de gameplay pour accomplir certaines missions. Nous pourrons même recruter un agent secret afin de jouer à James Bond ! Avec bien entendu l’Aston Martin qui va avec ! L’idée est bonne, car elle nous permettra de créer une dream team afin d’appréhender au mieux le jeu. Mais malheureusement, il n’y a que 20 personnages avec des capacités bien spécifiques, le reste des PNJ ont des capacités similaires. Selon le personnage que nous prenons, l’élimination n’est pas la même, ce qui amène encore une fois une certaine richesse au gameplay. Il faut noter aussi que le jeu nous propose deux façons d’aborder nos missions entre un mode infiltration ou un mode action. Le gameplay est donc intéressant par cette multitude de possibilités. La conduite n’est pas si mauvaise que ça. Et en général nous avons de bonnes sensations à la manette. Le hacking est très présent dans le jeu même si nous avons moins de possibilité comme, par exemple, voler de l’argent sur le compte des PNJ ou allumer les feux en voiture. On peut aussi noter une utilisation beaucoup trop importante des drones à certains moments du jeu. La sensation des armes a été améliorée par rapport aux précédents opus même si cela est encore améliorable. Et on peut noter qu’il n’y a un nombre suffisant d’armes à disposition pour ce genre de jeu. Même si Ubisoft aurait pu prendre l’initiative de nous surprendre. 

La bande-son est très discrète et les musiques ne sont pas vraiment au rendez-vous. L’accent british y est très présent ce qui renforce l’immersion dans cet univers. La version anglaise étant supérieure à la version française, je vous conseille de le faire en anglais.

Un moteur graphique qui se fait vieux.

Techniquement, je tiens, tout d’abord, à signaler quelque chose qui m’a déplu, le choix qui a été fait en proposant non pas un 60 fps sur les nouvelles consoles, mais d’imposer un 30 FPS tout à fait constant avec, certes, aucun problème de chute de framerate. Pour ma part j’aurais donc préféré le 60 FPS au ray tracing qui ne change rien d’un point de vu graphique si ce n’est son utilisation très exagérée. La ville de Londres est plutôt joli même si le moteur graphique d’Ubisoft commence à se faire vieux. Au niveau texture, je n’ai rien signalé après avoir tester le jeu sur PS4 pro et PS5. La version PS5 étant mieux optimisée et plus intéressante d’un point de vu visuel mais aussi niveau temps de chargement. Pour revenir au ray tracing, il est intéressant lors des phases nocturnes avec de beaux effets de lumière. Je n’ai pas eu beaucoup de bugs à signaler donc nous pouvons en conclure que le jeu a été correctement optimisé pour sa version console. 


En définitive, je peux dire que ce jeu m’a énormément frustré, car lors des teasings, ils nous proposaient beaucoup de choses, mais malheureusement après 50h de jeux, je peux vous affirmer qu’ils ne sont pas allés au bout de leurs idées. Watch Dogs Legion est un jeu qui ne prend pas de risque et qui suit un cahier des charges. Mais quel dommage ! Le gameplay est bon, l’ambiance est bonne, l’idée de façonner son personnage aussi, mais le scénario n’est pas intéressant sur la longueur, les missions sont répétitives tout comme les capacités des PNJ que nous recrutons. Par conséquent ce n’est ni un mauvais jeu ni un bon jeu. C’est un jeu moyen qui aurait pu être très bon. Cela n’empêchera pas certains joueurs de passer un bon moment dessus. Mais il n’est pas là où nous l’attendions surtout après toutes les promesses qui nous ont été faites avant sa sortie. Pour ces raisons que je lui attribue la note de 12/20

Resident Evil Village – Attention aux leaks !

Comme le rapporte IGN (via Eurogamer) des leaks du prochain Resident Evil Village sont apparus sur le net. Et Capcom tape fort pour tout supprimer du net.

Nous n’allons pas les partager ici mais sachez que ces spoilers mettent en scène la fameuse Tall Lady entre autres, et sont le resultat du gros Hack qu’a subit Capcom en fin d’année dernière.

Nous vous renvoyons vers l’article d’IGN pour plus d’informations.

https://fr.ign.com/resident-evil-8-ps4/52401/news/des-leaks-de-resident-evil-village-se-retrouvent-sur-le-net-attention-aux-spoilers

Les jeux PlayStation Plus de février 2021

Nous avons le plaisir de vous annoncer les jeux PlayStation Plus qui intègreront le service au mois de février. Les abonnés pourront découvrir Destruction AllStars, le nouveau jeu de Lucid Games, disponible du 2 février jusqu’au 5 avril, exclusivement sur PS5.

Le PlayStation Plus accueillera aussi Control : Ultimate Edition sur PS4 et PS5 ainsi que Concrete Genie du 2 février au 1er mars.

  • Concrete Genie (PS4)
  • Control: Ultimate Edition (PS4 et PS5)
  • Destruction All-Stars (PS5) – Disponible pendant 2 mois !

Destruction AllStars :

Maîtrisez l’art du combat à bord de bolides, avec le bon timing, la bonne tactique et les bonnes compétences, pour infliger des dégâts massifs, détruire et dévaster vos adversaires dans des arènes tout autour du monde. Préparez-vous à une action effrénée dans des niveaux intenses, imprévisibles et explosifs, et combattez pour le titre de champion de la destruction.

Découvrez plus d’information sur le jeu dans ce State of Play de plus de 7 minutes : https://www.youtube.com/watch?v=bf9jML62DZQ

Control : Ultimate Edition :

Une présence maléfique a envahi le Bureau Fédéral de Contrôle… Vous seul pouvez l’arrêter. Prenez possession du monde mystérieux qui vous entoure pour vaincre cet ennemi implacable. Le confinement a été brisé, l’humanité est en danger. Reprendrez-vous le contrôle ?

Concrete Genie :

Lorsqu’il trouve un pinceau magique capable de donner vie à ses créations, Ash embarque pour une aventure épique afin de sauver sa ville des ténèbres. Laissez votre imagination inonder les ruelles et les toits de Denska et ramenez la ville à la vie.

Cyber Shadow – L’exigence ou la frustration ?

7

L’un des jeux indé les plus attendus de 2021 et assurément le plus attendu de ce début d’année et dont on a longuement parlé lors de notre première édition du Club Indé, arrive demain, mardi 26 janvier 2021 sur Nintendo Switch, PS4 et 5, Xbox Series et PC via Steam le tout en sortie mondiale.

Retrouvez également une synthèse de ce test en vidéo sur la chaine des Share Players :

Développé par Mechanical Head Studio qui réprésente en réalité un seul développeur : Le finlandais Aarne Hunziker. Cet action plateformeur, side scrolleur 8-bit ou jeu d’aventure « à l’ancienne » est édité par Yacht Club Games, qui avaient développé le tant acclamé Shovel Knight.

Notons que le jeu n’est pas (encore ?) disponible en version boite et ne pourra donc être acheté qu’en démat’. Le prix conseillé par l’éditeur est de 19.99$ soit 19.99€ dans le vieux continent. Cela dit vous pourrez y jouer sans surcout grâce au Gamepass qui l’inclut day one dans son catalogue. Et suite à un accord entre l’éditeur et Nintendo, le jeu est en promo à 14.99 si vous le précommandez. Le jeu sortant officiellement dés demain, l’offre se termine donc aujourd’hui.

Comme son nom l’indique Cyber Shadow s’inscrit dans le genre Cyber Punk. Il raconte l’histoire d’un monde qui a sombré dans le mal depuis qu’un certain Dr Progen a créé une armée de soldats synthétique. Sans en révéler plus sachez simplement qu’on incarne Shadow qui s’embarque dans une quête pour connaitre la vérité à propos de son clan et de Mekacity, la ville en ruine où tout le jeu se déroule.

L’histoire est finalement anecdotique même si elle reste plutôt plaisante à suivre car elle nous est narré grâce à des cinématiques joliment animées et des dialogues in game simples mais efficace.

On note les inspirations du jeu dans son gameplay même, le side scroller exigeant qu’il est s’inscrit dans la droite lignée des Ninja Gaiden et Mega Man. Ou dans une certaine mesure le récent The Messenger même s’il est quand même bien plus corsé. Des éléments Roguelite sont présents et tentent de faciliter l’aventure mais ce n’est pas vraiment là ou le jeu brille. Le bébé de Mechanical Head Studio utilise aussi des mécaniques à la MetroidVania. Cyber Shadow possède également une filiation évidente avec les Souls.

Les animations fluides et modernes n’entravent pas l’exigence au pixel prêt des phases de plateforme définitivement relevées. A noter que le héro n’est pas capable de se baisser. Il rester sur un seul plan. Ce n’est pas anecdotique puisque le gameplay joue constamment sur des codes bien connus pour tromper le joueur.

L’aspect Roguelite est à mon sens raté puisque dans de nombreux cas l’utilisation de pièces pour faciliter une zone avec des bonus ne servira pas vraiment puisque ces zones entre checkpoint sont très longues et vous mourrez toujours vers la fin de ces zones où vos bonus se seront souvent estompées depuis bien longtemps. Il reste tout de même certaines exception ou le regain de vie, d’esprit ou d’objet bonus récupérés via une sorte d’imprimante 3D comme des pistolets, boucliers, récupérateur d’esprit, lame et d’autres encore, vous aideront grandement à aborder quelques zones.

Les possibilités de gameplay s’étoffent de chapitre en chapitre. Littéralement. Vous apprendre même une nouvelle technique au 11ème et dernier chapitre du jeu. Cyber Shadow n’est vraiment pas répétitif. Ainsi vous débloquerez plusieurs aptitudes au fil de votre progression qui sont assimilées à des techniques ancestrales de votre clan :

Kunai

Flamme ascendante Attaque au sol

Frappe aerienne

Glissade

Amélioration du katana

La parade

Sprint

Le tout pouvant être combiné pour offrir d’autres possibilités de gameplay que nous vous laisserons découvrir en jeu.

Si à l’inverse des productions Nes dont il s’inspire le jeu parvient à renouveler constamment son gameplay, la contre partie de ce système de progression est que les premiers chapitres paraissent creux, rigides et pauvres en terme de gameplay. Au premier chapitre vous ne serez par exemple même pas capable de jeter un Kunai ou de grimper un mur.

Une fois ces aptitudes débloquées, elles vont demanderont d’utiliser des barres de votre jauge d’esprit pour vous en servir. Une jauge améliorable en trouvant des éléments bleus. De la même façon, votre barre de santé est améliorable en trouvant 3 éléments orange ou en battant certains boss.

L’aspect Metroidvania du jeu que nous avons évoqué n’implique pas vraiment de backtracking nécessaire à l’histoire ni même à la progression. Le jeu vous incite à revenir sur vos pas via une console qui affiche le taux de complétion de chaque chapitre et vous permet de vous y rendre en un instant. On ne saurait que trop vous conseiller de l’utiliser dés que possible, vous pourrez alors améliorer vos jauges de Santé et d’Esprit en accédants à des nouvelles zones de ces chapitres à l’aide de vos nouveaux pouvoirs. Et le jeu vous récompensera avec de nombreux éléments du scénario facultatifs.

La filiation avec les Souls que nous mentionnons en début de test se ressent dans la conception même du jeu. Outre la difficulté accrue, la progression basée sur votre connaissance des zones, où vous mourrez et recommencerez en refaisant parfois des dizaines de fois la même zone maitrisant parfaitement chaque recoin de Mekacity, au fur et à mesure de vos morts, au pixel prêt. Ce sentiment de pouvoir les passer les yeux fermés. Les checkpoints sont placés juste avant l’entrée dans la prochaine zone ce qui nous fait encore penser aux checkpoints des Souls situés juste avant les nuages. Le fait que certains élément scénaristiques sont à chercher par le joueur lui sont offert comme une récompense à son exploration et sa perspicacité nous rapelle là encore la narration présente dans les souls. Enfin et toujours sans spoil, le boss de fin, tradition ancestrale du jeu video qui se perd parfois, est totalement dans le thème avec ses 3 phases distinctes aucunement entrecoupées de checkpoints.

Vous rencontrerez une quinzaine de boss au cours de votre aventure. Des boss aux designs soignés. Intimidant de prime abord, ils n’entraveront aucunement votre progression puisqu’ils sont assez simple à aborder.

La DA est rafraichissante même si on a de plus en plus de jeu en 8bit. Elle nous fait fortement penser à celle des anciens Batman à l’ambiance très sombre.

Le scénario à mi chemin entre Cyberpunk 2077 et Final Fantasy est finalement très peu inspiré et n’a que très peu de portée. A l’exception d’Exo, les personnages que l’on rencontre sont vites oubliés.

Les musiques d’Enrique Martin sont très bonnes et cohérentes avec l’univers. Elle rythment bien notre aventure y compris le silence annonçant des moments narratifs forts et certaines sont vraiment excellentes. On pense notamment à celle qui rythme un combat de boss sous la pluie.

Côté durée de vie vous vous embarquerez pour une aventure d’une quinzaine d’heures qui se renouvelle sans cesse. Ce qui est très honorable.

L’IA reste pour moi le gros bémol du jeu, car si les joueurs peuvent être piégés et amenés à mourrir par des zones longuettes ainsi que via leurs connaissances des jeux de plateformes il y a quelques moments et ennemis qui ont l’air de faire l’input reading (ils lisent vos commandes et attaquent en conséquence) ce qui fait naître un sentiment d’injustice chez le joueur.

On notera que le jeu présente uniquement un mode normal. Une précision qui pourrait nous laisser penser qu’une mise à jour sous forme de DLC payant ou non pourrait arriver avec des modes plus ou moins compliqués.

En définitive la dernière production de Mechanical Head Studios présente un gameplay profond, poussé, précis et qui se renouvelle constamment. Le jeu s’étoffe de chapître en chapître mais donne en contre partie une impression de progression lente. Le scénario est anecdotique et l’IA est parfis injuste. Voilà pourquoi Cyber Shadow récolte un solide 15/20 pour un jeu exigeant qui peut parfois se révéler frustrant. Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui ravira les amateurs de challenge bien corsé.

Et pour vous récompenser d’avoir réaliser quelque chose qui se fait de moins en moins, soir d’avoir lu ce test jusqu’à la fin voici en exclusivité les 12 premières minutes du jeu en français !

Resident Evil Showcase : Ce qu’il faut retenir.

Alors que l’on diffusait aujourd’hui sur notre chaine l’émission autour de Resident Evil 8, notre ami Yannick des Share Players annonçait son prochain live ce vendredi 22/01 centré sur Resident Evil 8 auquel nous participerons : https://www.youtube.com/watch?v=rza4D1JsTQY . Capcom a livré certaines infos majeures à propos du très attendu Resident Evil™ Villagehuitième volet canonique de la saga référence du Survival/Horror. Capcom a confirmé que Resident Evil Village sera disponible dans le monde entier le 7 mai 2021 sur PlayStation® 5, Xbox Series X|S et PC (Steam), mais aussi sur PlayStation® 4 et Xbox OneResident Evil Village pourra être mis à niveau gratuitement de la version PlayStation 4 vers la version numérique PlayStation 5 et prendra en charge la fonction Smart Delivery pour les consoles Xbox Series X|S et Xbox One.

De nouveaux détails ont également été partagés pendant une longue séquence de gameplay, ainsi que l’annonce du jeu multijoueur bonus Resident Evil™ Re:Verse pour célébrer le 25e anniversaire de la licence à succès. Les pré-commandes débutent demain. Pour ne rien gâcher, les possesseurs de PlayStation 5 vont pouvoir dès aujourd’hui vivre une première expérience interactive dans le mystérieux et magnifique château de Dimitrescu de Resident Evil Village grâce à la démo stand-alone intitulée Maiden.

Resident Evil Village poursuit l’histoire d’Ethan Winters, débutée dans Resident Evil™ 7 Biohazard.
Ce nouvel opus propose une action palpitante dans l’ambiance Survival/Horror propre à la série. L’équipe de développement a révélé plusieurs nouveaux détails, dont certaines caractéristiques qui rappellent les éléments favoris des fans des précédents jeux Resident Evil. Ethan, pourra désormais acheter, vendre et améliorer des armes grâce à un marchand surnommé « The Duke ». En utilisant des recettes et des objets trouvés dans le jeu, il pourra fabriquer des items nécessaires à sa survie dans cette région hostile. L’utilisation de ces éléments impliquera également une planification plus stratégique, avec un système d’inventaire revisité qui rappellera des souvenir aux habitués de la licence.

Les ennemis variés apparaissant dans le showcase d’aujourd’hui ne sont que quelques exemples de ceux impliqués dans Resident Evil Village. Les véloces créatures qui traquent sans relâche Ethan et les mystérieuses filles de Lady Dimitrescu, qui peuvent se transformer en essaims d’insectes, ne sont qu’une des nombreuses menaces auxquelles il devra faire face. Chaque type d’adversaires aura ses propres stratégies d’attaques. Les joueurs devront donc adapter leurs actions et décider en un éclair quand attaquer, parer ou fuir. Ethan ajoutera d’ailleurs à son arsenal, un nouveau coup de pied afin de créer de la distance avec ses ennemis et gagner un temps précieux pour décider de son prochain mouvement.

Dès ce vendredi, les possesseurs de PlayStation 5 pourront gratuitement vivre en exclusivité une première expérience dans la zone du Château de Resident Evil Village à travers la démo gratuite intitulée Maiden. Ce premier contact n’est pas un extrait du jeu final mais propose une immersion dans quelques décors époustouflants qui les attendent dans celui-ci. Les joueurs, incarnant une jeune femme de la région, devront faire preuve de perspicacité pour s’échapper du lieu dangereux car aucun combat ne pourra être engagé. Une démo jouable gratuite différente, prévue sur toutes les plateformes sur lesquelles le titre est prévu, sera disponible au printemps.

Pour célébrer le 25e anniversaire de la saga Resident Evil qui démarre en mars 2021, Capcom a annoncé que Resident Evil Village comprendra un accès gratuit à une expérience multijoueur intitulée Resident Evil Re:Verse, prévue sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Le titre sera rétrocompatible sur Playstation 5 et Xbox Series X|S. Ce bonus, développé en remerciement aux fans, met en vedette des personnages populaires de Resident Evil dans des affrontements de quatre à six joueurs dans des lieux emblématiques de la série. Les joueurs pourront choisir parmi une liste de protagonistes comprenant à la fois des humains et des armes biologiques, chacun possédant ses propres compétences.

Les pré-commandes de Resident Evil Village débutent demain, avec des versions numériques et physiques pour les éditions standards, une édition Deluxe numérique et une édition Collector physiqueL’édition numérique Deluxe comprend le jeu de base et un « Trauma Pack » numérique, proposant un contenu additionnel ingame, entre autres l’arme iconique Samurai Edge, un filtre vidéo inspiré des VHS de Resident Evil 7, des options de sauvegarde sur magnétophone, un accès immédiat à un niveau de difficulté particulièrement élevé, et plus encore. L’édition Collector physique comprend le contenu de l’édition numérique Deluxe, plus une statuette de Chris Redfield, figure incontournable de la saga, un étui SteelBook, un artbook, une carte du village en tissu et une impression A4 de l’illustration principale du titre.

RESIDENT EVIL™ VILLAGE est un Survival/Horror prévu sur PS5, PS4, Xbox Series X|S, Xbox One et sur PC (Steam) le 7 mai 2021.

Le CLUB Indé : Récap de la première

A l’heure où les jeux AAA aux budgets pharaoniques, dont des jeux malheureusement très oubliables, occupent et phagocytent l’espace médiatique de l’industrie du jeu video nous nous retrouvions ce mercredi 20 janvier sur la chaine des Share Players où Yannick animait la première du Club Indé dont vous pouvez retrouver le replay ci dessous.

Enfin, techniquement c’était la deuxième émission traitant exclusivement de jeux indépendants puisque nous nous retrouvions déjà en décembre dernier avec Fatal, Doud et François pour une émission « zéro ».

L’effectif du Club Indé est donc annoncé : Yannick des Share Players, Fatal, Doud, François et moi même.

Voici donc ceux que vous retrouverez mensuellement pour une émission qui tâchera de mettre un coup de projecteurs sur les jeux indés et de leur rendre justice. Vous retrouverez également, dans cette émission, des acteurs du jeu video indépendant qui nous livrerons leurs témoignage et nous parleront des jeux qu’ils développent.

Vous aurez après chaque émission un article qui reprendra le gros de ce que l’on se sera dit pendant notre réunion mensuelle avec deux catégories très importante :

  • INDé WATCH: Une partie qui reprend les jeux à venir avec un visuel, une date de sortie (si possible) et les supports sur lesquels ils seront disponibles.
  • CONSEIL DU CLUB : En toute fin d’article un conseil de jeux indés à faire de la part de notre équipe selon le temps que vous pourrez investir : Moins de 5H. Entre 5h et 10h. Entre 10 et 20h. +20H

Lors de cette première, en plus de gagner une carte Nintendo E-Shop grâce à Rabkitu que nous remercions encore ici, vous pouviez également écouter notre équipe de passionnés vous conseiller les jeux qu’ils ont adoré cette année et ceux qu’ils attendent pour 2021. Ainsi l’un des jeux les plus attendus est unanimement Cyber Shadow, le prochain projet de Mechanical Head Games auteur de Shovel Knight, qui arrive le 26 janvier sur Xbox, Xbox Series, PS4/5, PC et Switch.

Nous serons en mesure de vous proposer un test du jeu un jour en avance sur Critix.org, le 25 janvier à 15h00.

INDé WATCH

D’autres jeux prévus en 2021 ont attiré notre attention et si nous vous invitons fortement à suivre cette première du club indé dans son intégralité voici quelques jeux qui sont sortis hier :

Tunic

Pas de date de sortie officielle


Axiom Verge 2

Pas de date de sortie officielle


Heaven’s Vault

Déjà sorti sur PC, XBOX et PS4 mais sort le 28/01 sur Switch


Sport Story

Pas de date de sortie officielle


12 minutes

Pas de date de sortie officielle

CONSEIL DU CLUB

Si vous avez moins de 5 heures à investir dans la découverte d’un nouveau jeu l’équipe du club vous propose :

South of the Circle : Disponible sur l’Apple Arcade.

Inmost : Disponible sur PC, Switch et Apple Arcade

198X : Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4/5, Xbox One/Series, PC.

Abzu : PlayStation 4/5, Xbox One/Series, Nintendo Switch et PC

Si vous avez entre 5 et 10 heures à investir dans la découverte d’un nouveau jeu l’équipe du club vous propose :

Tangle Tower : Disponible sur Nintendo Switch, PC, Apple Arcade et Mac.

Carto : Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4/5, Xbox One/ Series, PC et Mac.

Deliver Us The Moon : Disponible sur PlayStation 4/5, Nintendo Switch, Xbox One/Series, PC et Mac.

Enfin si vous avez plus de 10 heures voici les jeux à ne pas manquer selon nous :

The Messenger : Disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4/5 and Xbox One/Series et PC.

Star Renegades : Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PC.

Children of Morta : PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, PC et Mac