Critique : Capcom Arcade Stadium sur PS4, pack 1,2,3

L’âge d’or des Bornes Arcade est révolu mais reste présente dans de nombreux esprits. Pionnière fin des années 70, elle révolutionne la saga du jeux vidéos. Début et milieu des années 80, les jeux d’arcades marquent un avenir et un nouveau système d’exploitation dans le gaming. Nombreuses avancées technologiques découlent de la borne d’arcade, processeurs, puces et être toujours dans la meilleure innovation, dans la révolution des mécaniques, des déplacements et du visuel.

Plusieurs groupes se disputent ce marché, avec une empreinte bien ancrée dans leurs pays de conception, en se bagarrant pour s’étendre au-delà de leur frontière. Capcom, Konami, SNK, Sega, Namco, Atari et bien d’autres! Les concepteurs de flippers veulent aussi leur part du gâteau.

Nous retrouvons ces bornes d’arcades, dans différents lieux attirants le public, supermarchés, bars, avec différentes apparences, de la plus simple borne à un véhicule, comme une moto pour donner des sensations de pilotage. Ce succès fou à donner naissances à des sites physiques, les salles d’arcade. Elles sont devenues très vite populaire, très apprécié par la jeunesse, elles apparaissent même dans des films, comme l’un des plus célèbres : Terminator.

Au fil des années, tout est développé, autant du côté fabriquant et leurs équipes de recherches que par les consommateurs. Compétitions, astuces, crew, guide, tout y passe pour aider ou défier les joueurs.

Mais, tout à une fin, un nouveau système de gaming voit le jour, les consoles de jeux vidéos. Écrasant les bornes d’arcades, commençant à s’user par le nombres de jeux identiques, Nintendo, Sega, Sony, marchent vers une nouvelle ère.

Malgré ça, la borne arcade cherche à rester en vie. Certains jeux, pour un effet plus réaliste et plus dynamisant, continuent à la faire vivre. Les jeux de danses, populaire aux États-Unis, font partis de ceux-là. Les années 90 sont rudes, biaisant son âge d’or, elle devient obsolète, quelques enseignes la garde sous le coude, des petits portages, si on peut dire ça, de leurs jeux de consoles mit sur la borne, avec des adaptions de leurs connectiques.

Histoire triste mais pas totalement. Personne ne retire l’efficacité de la borne arcade, bien au contraire! Et c’est pour cela qu’aujourd’hui nous la retrouvons sous différents formats, pour les nostalgiques, les collectionneurs, les fans et ceux qui souhaitent acquérir cette ancienne époque. Vendue sous différentes apparences, elle essaye de nouveau conquérir nos cœurs. Présenté en mini arcade, elle offre une nouvelle renaissance. Différents groupes la ressorte sous ce format pour environ une trentaine d’euros ou bien en borne arcade de salons où il faut rajouter un zero voir deux, au prix.

Capcom, aujourd’hui nous partage cette nostalgie sans la borne mais en gardant tout de même sa grandeur.

Capcom a débuté son marché arcade avec son premier vrai jeu, Vulgus, en 1984. Un petit shoot’emp up où nous contrôlons un vaisseau spatial détruisant tout ce qui passe devant lui, au-dessus de deux décors minimalistes jusqu’à épuisement de nos 3 vies. Nous le retrouvons dans leur jeu: Capcom Arcade Stadium

Capcom Arcade Stadium

Faire re(re)vivre le passé

Capcom Arcade Stadium, est un jeu du passé voulant de nouveau revivre dans le présent.

Pour ceux qui ignorent, Capcom a déjà sortit en 2013 sa compilation, Arcade Cabinet. Très critiqué, par son manque de jeux, son recyclage et par l’absence de nouveauté. Celui-ci s’est vu sortir sur PS3 et Xbox360, pour 15 jeux et 2 jeux bonus gratuits, ils sont vendus sous divers packs.

Aujourd’hui, Capcom réitère ses packs, à travers une trentaine de jeux, il offre de nouveau un pan d’une époque révolue avec la technologie actuelle. Ainsi que des bonus supplémentaires, plus pour plaire à un large public et laisser sa chance à tout les types de joueurs.

D’entrée de jeu, l’accueil se fait des plus dynamisant avec une musique très rythmique, un petit air des années 80-90 et une image très colorée.

Nous voilà dans notre propre salle d’arcade, dépendant du pack acheté. Il se réactualise à chaque achat et vous indiquera quels sont les jeux disponibles. Pas plus de 600 Mo par jeu et 1,5Go pour la structure de base contenant les innovations, l’animation, la personnalisation, de l’ensemble des jeux, accompagné d’un Pegi16.

Capcom Arcade Stadium

Tout les jeux, même ceux qui ne sont pas achetés, sont représentés sur une borne arcade, s’animant avec des images du jeu correspondant, rendant «vivant» cette salle d’arcade, tout ça sur fond sonores bien maîtrisés. Chacun à sa propre fiche technique, permettant de connaître les commandes avec un petit résumé du titre. Massivement, les jeux ont les mêmes types de commandes, donc les mêmes touches, mais peuvent avoir une variante, par exemple le tir est avec X et O pour un tir spécial, sur certains jeux , O correspond plus au pivotement du personnage si la croix directionnel est juste faite pour avancer, reculer, haut, bas. Là où cela change le plus c’est avec les jeux de combats, Street Fighter illustre bien, car chaque combattant à un coup spécial donc une manipulation spécifique.

Tout est détaillé pour battre l’ordi ou un second joueur en local. Mais ça c’est si, vous jouez avec la manette, car nous pouvons utiliser un stick arcade! Il suffit de préciser au lancement du jeu et non du titre, avec quel support vous souhaitez jouer. Le stick arcade est bien pour certains jeux de tirs, les shootem et les jeux de combats, il associera les commandes au visuel. Hé oui même le visuel a été adapté, retravaillé, avec de nombreuses options pour se rapprocher au mieux d’une vraie borne arcade, comme dans l’ancien temps. Cela peut être déroutant, regarder son jeu sur un visuel d’une borne arcade qui prend plus de place que le petit écran du jeu. C’est pour cela que nous avons accès à différents modes de vue. Quatre types de modèles sont proposés, Classique, Dash, Super et Personnalisé. Vous pouvez aussi choisir la taille de l’écran, Arcade, Normal, Max, les filtres avec différents types, qui changera le grain de l’image, l’orientation de l’écran, plus celui du jeu. Et enfin personnalisé l’écran et son contour avec différents modèles inclus ou à gagner. Bref beaucoup d’éléments de personnalisation. Autre élément, nous pouvons changer la ROM (émulateur), le jeu Tatakai no Banka, est d’office en émulateur japonais, tout comme d’autres titres.

Ce n’est pas tout, votre salle d’arcade est aussi personnalisable. Vous pouvez changer l’apparence des bornes avec ces 8 modèles, de quoi avoir une salle unique!

Capcom Arcade Stadium

Pas de visuel sans musiques!

Concernant le son in-game, il peut se montrer très irritant mais vraiment très très très irritant, alors un conseil gardez votre vie full au risque d’avoir une alarme rapide et incessante jusqu’à ce que vous trouviez de quoi vous soigner! Dans une salle arcade avec 100 autres bornes et toute l’ambiance qui va avec, ça ne dérangerai pas. Mais là c’est vite agaçant, oui il y a l’option pour régler le volume des différents sons mais seulement avant de lancer un jeu, pas en cours de partie mais seulement dans le menu général et pour tout les jeux. C’est assez dommage car vous aimeriez apprécier les autres sons d’un autre jeu sans revenir dans le menu.

À part ce petit point négatif, parlons un peu de ce que c’est un jeu rétro. Pour certains qui n’ont pas connu cette époque, le jeu rétro était basé sur la rentabilité. Les bornes arcades étant de véritables machines à sous, les développeurs n’hésitaient pas à bourrer les jeux d’ennemis avec des attaques totalement injustes. Obligeant le joueur à recommencer encore et encore jusqu’à finir le level ou atteindre le record. Cela peut être aussi pour nous donner du challenge mais lorsque les tirs croisés ne laissent aucune échappées garanties via plusieurs chemins, on se pose des questions ! Ici, nous avons certains jeux bénéficiant de cette injustice mais pas de panique, no stress, (quoique…) Capcom a développé le système: Rembobinage

Il permet de rembobiner la partie en cours jusqu’au point désiré. Mais avec une certaine limite, vous ne pouvez pas revenir avant un chekpoint, tout est signalé par une symbolique. Donc à vous les parties parfaites! Mais attention, ce système met les nerfs à rudes épreuves sur les jeux de tirs. En fonction de votre placement, faudra vous trouvez le meilleur parcours pour esquiver le ou les tirs qui vous ont mit en échec. Vous pourriez vous aider du changement de vitesse… Changement de vittesse?! Hé oui, là aussi nouveaux changements! Grâce à une nouvelle configuration, avec l’aide de la touche L2, vous activez les 5 vitesses permettant le Perfect ou le Challenge!

Dans tout les jeux, vous avez un classement répartit en 3 catégories

  • Défis score: Vous devez obtenir le plus de points possible après avoir complété le jeu ou un game over.
  • Défis chrono: Vous devez compléter le jeux en réalisant le meilleur temps possible
  • Défis spéciaux: Vous devez réaliser le meilleur temps ou le meilleur score possible avec des règles spéciales.

Ce mode de jeu, Défis spécial, peux changer la configuration de votre jeu, comme l’écran de jeu inversé. Actuellement un calendrier des jeux concernés ont été publiés, du Mardi 01/06/2021 dès 6h00 jusqu’au 07/06/2021 à 5h59 vous aurez accès à ce mode sur les jeux suivants :

  • Ghosts’n Goblins
  • 1943- The Battle of Midway
  • Street Fighter II – The World Warrior
  • Battle circuit

Un mode où vous vous dépasserez en ayant qu’une seule pièce, sans le rembobinage et un scoring à atteindre très difficile pour les non acharnés !

Comme mentionné, ce jeu est sur toutes les plateformes avec des bonus, à prendre avant le 07 Juin, des images de jeu, plus un thème pour la ps4. Le jeu de base de Capcom Arcade Stadium comprend 1943 – The Battle of Midway.
Les autres titres de la gamme peuvent être achetés dans l’un des trois packs différents comprenant chacun 10 titres uniques ou un ensemble comprenant les 30 de ces titres ou en achetant Ghosts ‘n Goblins en tant que contenu autonome. Pour le moment, il est uniquement disponible en téléchargement, aucune information sur une éventuelle sortie physique. Pour sa sortie, un nouvel élément sera ajouté : invincibilité, actif sur certains jeux dont 1943-The Battle of Misway

Steam aura un mini album, regroupant les musiques des jeux, plus celui de l’accueil ainsi que la musique du bonus retraçant l’histoire de Capcom. Celle-ci est aussi disponible sur Spotify.

Capcom Arcade Stadium

Capcom Arcade Staduim est assez complet, dans le sens il répond aux attentes des joueurs qui n’ont pas eu la chance, à l’époque de terminer leurs jeux où ils se sont casser leurs dents. Mais également aux nouveaux joueurs qui n’auront pas l’habitude de jouer aux jeux d’arcades où la difficulté est très présente. Coin à l’infini, rembobinage, vitesse, personnalisation, illustrations, musiques, choix de la difficulté, Défis spéciaux, tout leurs ingrédients ont été bien mélangés pour apporter une nouvelle recette dans ce milieu où les autres licences font également la même chose. Ce différencier n’est pas évident, mais avec ce titre, Capcom s’en sort plutôt bien dans son recyclage sentant la fraîcheur et l’innovation. De plus, vous pouvez interagir avec Capcom, via Twitter pour partager vos avis et envies. Ils n’attendent que ça !

Globalement ce jeu mérite un 15/20 grâce aux nouvelles mécaniques, tout en sachant que ça ne peut plaire, alors que la difficulté reste présente. Et une pénalité, pour le son et le choix de la mannette, nous obligeant à retourner au menu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :