Profitez de 6 mois gratuits d’Apple TV+ avec votre PS5 !

Playstation vous propose six mois d’accès gratuit à Apple TV+ au téléchargement de l’application sur votre PS5 ! Pour en profiter, c’est très simple :

Vous allez avoir besoin d’un compte Playstation Network avec un mode de paiement enregistré. Ensuite, téléchargez l’application Apple TV sur le portail multimédia ou via la barre de recherche de la console, connectez-vous ou créez-vous un identifiant Apple et c’est tout! Vous pourrez profiter du service de streaming d’Apple pendant 6 mois gratuitement. De nombreuses créations originales Apple TV+ sont disponibles.

Attention, cette offre est à récupérer avant le 22 juillet 2022 !
(D’ici là, vous aurez une PS5 😉)

Ensuite, vous pourrez renouveler votre abonnement à la fin de votre période d’essai,
pour 4,99€/mois.

Vous pourrez évidemment vous connecter à d’autres appareil (Mobile, PC) après avoir activé cette offre pour regarder Apple TV+ où que vous le souhaitez. L’offre est également disponible pour les utilisateurs déjà abonnés à Apple TV+.

Je peux vous recommander Dickinson, Ted Lasso, See, Histoires Fantastiques ou Calls. Les séries originales Apple sont vraiment à la hauteur, alors saisissez cette offre, ça vaut vraiment le coup. Profitez bien !

Plus d’informations sur le site Playstation.

Etat des Stocks #42

Hier était une énorme journée en termes de stock PS5 mis en ventes ! Comme nous vous le disions lundi les groupes Carrefour et Casino disposaient de joli stocks et les ont tout deux mis en vente hier et il fallait se lever très tôt pour profiter du drop Carrefour puisque celui ci a eu lieu à 6h30 du matin alors qu’ils nous avaient habitué à des mises en ventes plutôt en fin de matinée.

Des drops conséquents ont ensuite suivi chez Cdiscount et Géant et là encore nous vous avions prévenu.

Le groupe Casino (Cdiscount + Géant Casino) a été livré vendredi, les mises en vente devraient avoir lieu dans les prochains jours.

Pour ne manquer aucun stock nous avons remis en place notre BOT sur la chaine Twitch et celui ci fonctionnera 24h sur 24 ! Et si vous disposez d’un Amazon Prime pensez à l’abonnement gratuit que vous disposez pour aider une chaine Twitch. Cela remboursera en partie les frais d’électricité que va engendrer une telle utilisation du BOT.

Certains membre sur notre Discord ont également repéré des PS5 disponibles physiquement en magasin comme nous pouvons le voir dans l’image suivante :

Toute l’équipe RTX est là pour vous guider et vous aider. Même si le bot n’est pas en live sur Twitch, il tourne constamment en fond et vous serez alertés sur le Discord s’il trouve quoi que ce soit. N’hésitez pas à demander de l’aide à la communauté.

Laissez tourner le bot sur Twitcou sur Youtube et dès que vous entendrez une alarme; c’est qu’une console a été détectée. À vous d’être parmi les plus rapides pour ne pas rater la votre!

Pour vous aider à être plus rapide nous vous recommandons ce tuto : 

Notez toutefois que le bypass ne fonctionne pas sur tous les sites mais sur une bonne majorité d’entre eux.

Vous avez également d’autres tutos sur notre Discord sur lequel vous pourrez également profiter d’informations et rumeurs supplémentaires concernant les prochaines disponibilités en PS5 et RTX 3000 !

Allez, on y croit !

PES gratuit pour tous !

KONAMI présente eFootball™, une simulation de football next-generation et free-to-play
Disponible cet automne, eFootball™ est une nouvelle marque mondiale pour un public mondial
• Entièrement reconstruit sous Unreal® Engine, pour de nombreuses avancées sur et en dehors du terrain
• Un titre uniquement numérique et free-to-play avec une expérience de jeu juste et équilibrée pour tous
• Une communauté unie pour jouer à eFootball™ partout sur consoles, PC et mobiles grâce au matchmaking cross-platform disponible après le lancement.

Konami Digital Entertainment B.V. annonce aujourd’hui eFootball™, une toute nouvelle plateforme de simulation de football développée par les créateurs de PES et Winning Eleven.
Free-to-play et entièrement reconstruit sous Unreal® Engine, eFootball™ sera lancé dans le monde entier sur PlayStation®5, PlayStation®4, Xbox Series X|S, Xbox One, Windows® 10 et PC Steam® cet automne. Les versions iOS et Android seront disponibles peu de temps après.
Nouvelle identité de marque pour une nouvelle génération de consoles et de joueurs, eFootball™ représente une approche novatrice pour la franchise de longue date, précédemment connue sous les noms Pro Evolution Soccer et Winning Eleven.

« En prenant pour base les solides fondations de l’Unreal® Engine, qui nous a permis de retravailler en profondeur les expressions des joueurs, nous avons effectué des modifications afin de créer un nouveau moteur de jeu de football qui alimentera eFootball™ pour les années à venir », déclare Seitaro Kimura, Producer de la série eFootball™ chez Konami Digital Entertainment.
« Grâce à la puissance de la nouvelle génération de consoles et en travaillant étroitement avec des footballeurs d’élite, eFootball™ offrira notre gameplay le plus précis et réaliste à ce jour. Nous le détaillerons le mois prochain, alors restez à l’écoute ! »

La grande évolution du moteur de jeu de football a également permis de retravailler le système d’animation. La nouvelle technologie « Motion Matching » convertit la large variété de mouvements exécutés par les joueurs sur le terrain en une série d’animations, sélectionnant la plus appropriée en temps réel. Ce système fournit quatre fois plus d’animations qu’auparavant, pour des mouvements hautement réalistes. « Motion Matching » sera utilisé sur toutes les plateformes, dont les consoles next-gen, les PC et les mobiles. Afin que tout le monde puisse profiter d’eFootball™, le nouveau jeu de football de KONAMI sera free-to-play sur consoles, PC et mobiles. Il est important de souligner qu’eFootball™ présentera une expérience de jeu juste et équilibrée pour tous les joueurs. D’avantage d’informations sur le gameplay et les modes en ligne seront dévoilées à la fin du mois d’Août.
Titre uniquement numérique, KONAMI ajoutera régulièrement du contenu et de nouveaux modes au jeu après son lancement cet automne. Les matchs en local avec le FC Barcelone, la Juventus, le FC Bayern, Manchester United et d’autres équipes seront disponibles gratuitement à la sortie. Plus tard, certains modes de jeu seront vendus sous la forme de DLC optionnels, permettant aux joueurs de construire leur propre expérience en fonction de leurs intérêts.
Unissant la communauté gaming du football dans son ensemble pour la première fois, eFootball™ offrira la même expérience eSport hautement réaliste sur consoles, PC et mobiles, et deviendra entièrement cross-play après son lancement. La version mobile d’eFootball™ sera détaillée prochainement.
Pour assurer une communication ouverte et transparente, KONAMI partage la première feuille de route d’eFootball™, qui présente les premiers détails concernant les contenus disponibles au lancement et ceux ajoutés par la suite.
Début de l’automne: Une toute nouvelle expérience de jeu construite avec l’Unreal® EngineMatchmaking cross-generation (PlayStation®5 vs. PlayStation®4, Xbox Series X|S vs. Xbox One)
Des matchs en local avec des équipes telles que le FC Barcelone, la Juventus, le FC Bayern et Manchester United
Automne : Matchmaking cross-platform entre consoles et PC (par exemple PlayStation®5 vs. Xbox Series X|S, PlayStation®5 vs. PC Steam®…) Un mode Construction d’équipe (nom à confirmer) qui permet de construire sa propre équipe en faisant l’acquisition de joueurs. Un mode Ligues en ligne (nom à confirmer) pour faire jouer son équipe dans une ligue compétitive mondialeUn système de « Match Pass » pour gagner des objets et des joueurs en jouant à eFootball™
Hiver : Compatibilité avec les manettes pour mobiles, Matchmaking entièrement cross-platform, y compris avec la version mobile lors de l’utilisation d’une manette compatible. Coup d’envoi des tournois eSport professionnel et amateur, KONAMI a l’honneur de compter Lionel Messi et Neymar Jr., deux des plus grands footballeurs de tous les temps, comme ambassadeurs pour eFootball™. En complément, Andrés Iniesta et Gerard Piqué ont été impliqués dans le développement du jeu en tant que conseillers officiels, respectivement pour le gameplay offensif et pour le gameplay défensif.
D’avantage d’informations concernant les ambassadeurs supplémentaires, les Clubs Partenaires et les licences seront partagées dans les semaines à venir.

Critique : Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin sur Steam

PC Monster Race

À défaut de vous proposer un énième test de la version Switch déjà très largement répandu, nous allons nous intéresser à la version PC trouvable sur Steam. Tout d’abord le jeu pèse moins de 27Go ce qui ne devrait pas être trop difficile à caser dans un coin de votre disque dur. Les maps étant découpées en différentes zones, il sera préférable de l’installer sur SSD car l’un des petits reproches fait sur la technique, à justement été de constater que sur disque Fat, il fallait compter entre 5 à 10 secondes pour chaque chargement de zones, ce qui peut agacer légèrement à la longue, surtout que des zones, ce n’est pas ce qui manque.
Loin d’être hyper complètes, les options graphiques font le minimum syndicale, ni plus ni moins. Anti-aliasing, distance d’affichage, texture et ombres, voilà pour la qualité du graphisme. Soyons honnête, ça ne vole pas haut mais le jeu avait-il réellement besoin d’avoir des options aussi étendues qu’un Red Dead Redemption 2 par exemple ? Bien sûr que non… néanmoins on aurait quand même apprécié un petit effort supplémentaire sur PC , tant pis. À noter cependant qu’il est tout à fait possible de jouer en 4K 60Fps ou comme je l’ai fait, en 1080p avec un taux de rafraîchissement à 144hz, ce sera toujours ça de gagné.

Question graphisme donc, le jeu ne vous arrachera jamais la rétine. La distance d’affichage fait peine à voir. En zone ouverte, par exemple sur une chaîne de montagnes, les textures au loin sont à peine détaillées. Deux ou trois tons de gris et le tour est joué. Sur une Switch en jouant en extérieur, donc en 720p, on ne crierai pas au scandale mais là sur PC en 1080p ça bave clairement au-delà de 50 mètres de distance. Le pire reste à mon sens l’herbe autour de vous qui pop et scintille lorsque vous vous déplacez. Un peu comme si la machine avait du mal a faire apparaître les décors, pourtant le souci vient bien du jeu. Certainement au départ pensé pour la Switch, on ne peut que constater qu’il s’agisse d’un portage simpliste afin que le titre touche un public un peu plus large. Sur la question des décors, en extérieur quand on voit ce qu’arrive à faire un BOTW on peut se dire que Marvellous ne s’est pas trop foulé.

Pour le reste, univers manga oblige, le style graphique use du cell shading, non pour nous déplaire. En combat, les animations sont particulièrement réussies. Ça pète de tous les côtés, les couleurs ne manquent pas de vous éblouir, spécialement lors des attaques Ultime. Ici donc, pas de graphismes hyper détaillés, ce n’est pas ce qu’on lui demande de toute évidence mais plutôt une palette de couleurs qui colle aux animes et fait honneur aux Mangas, c’est simple lors des cut scenes on est littéralement dans un animé. Notons que la DA a de quoi donner le sourire. La zone de départ du village, reste très chaleureuse, avec des couleurs chaudes et chatoyantes. Par la suite, aussi ça s’étoffe avec des décors très variés allant de la forêt aux montagnes enneigées en passant par des biomes arides voir volcaniques. Pour ma part, seule ombre au tableau finalement, des décors distants en zone ouverte assez décevants et un clipping de la flore lors des déplacements. Les Monstres eux sont particulièrement réussis !

Once Upon…a Stories !

S’en doute là pour nous rappeler qu’il s’agit d’un Spin Off, de ce Monster Hunter, il faut surtout retenir le mot Stories. Ici, pas question de chasser du monstre comme dans MH World, mais plutôt de récolter des œufs afin de s’en occuper chaleureusement. Entendez par là, customiser vos bébêtes selon vos envies avec toute la « theorycraft » que cela implique. Et croyez- moi, les développeurs nous ont gâtés de ce côté. Les friands de l’optimisation vont s’en donner à cœur joie. On rappelle tout de même qu’il s’agit d’un JRPG au tour par tour, donc le choix des monstres que vous décidiez de faire évoluer aura une importance capitale. L’orientation en combat, les statistiques, la rareté mais aussi, la collaboration en équipe et enfin les gênes de votre “HyperPet” sont autant de points que vous ne deviez surtout pas négliger si vous voulez un minimum tenir en seconde partie de jeu. La première étant principalement réservé comme une espèce de gros tuto d’une dizaine d’heures.


On incarne donc le petit-fils de Red, un Rider ultra populaire aujourd’hui disparu. Les options de personnalisation de votre personnage ont le mérite d’exister mais s’apparentent plus à la création de votre avatar sur Xbox. Je ne plaisante pas c’est réellement l’impression que j’ai eu. Il y a donc différentes options mais n’allez pas croire qu’il est possible de faire un perso unique impossible à reproduire. En gros vous avez 7 ou 8 types de cheveux et tout autant pour le reste de votre visage ainsi que le corps.

Alors que sont les Riders ? Des chercheurs d’œufs de Monsties, ces monstres avec lesquels vous allez nouer un lien d’amitié très fort. Ces petites créatures au départ sorties de leur œuf vont par la suite grandir et vous pourrez donc les utiliser lors de vos joutes.


Pour la faire courte et éviter tout spoiler, disons que le Ratha Gardien, la créature qui veille sur le village de départ s’enfuit au plus grand désarroi de ses habitants. Il va falloir chercher à comprendre ce qui se trame et là, on tient notre prétexte pour enfin démarrer notre aventure. Disons le clairement, le scénario ne fera pas date dans l’histoire du jeux vidéo mais OUI, aussi novice que je puis l’être dans l’univers de la licence (Je rappelle qu’il s’agit de mon tout premier jeu Monster Hunter) j’ai eu énormément de plaisir à me laisser guider dans l’aventure. On ne va pas crier au génie mais l’histoire se passe et se laisse suivre. Chaque cut-scene donne envie d’en savoir un peu plus. Nul doute que le savoir-faire de la mise en scène à la japonaise doit y être pour quelque chose. On a le droit à l’intrigue, le doute, la caméra plongeante avec changement d’ambiance, qui annonce un combat quelque peu décisif sur l’histoire etc…Tout cela goupillé, fait son petit effet y’ a pas à dire. Tout est fait pour vous capter et faire durer le suspens et donc l’envie de poursuivre notre périple. Sachez que l’aventure doit être plutôt longue car après plus de 25 heures de jeu, au moment où j’écris ces lignes mon aventure n’est toujours pas finie.

Pokemon…ster Hunter !

Tout réside dans le fait de trouver le bon Monsties, plus de 180 au passage, afin de prendre l’avantage en combat. Pour ce faire, rien de plus simple que de suivre votre quête principale ou secondaire afin de tomber nez à nez avec de nouveaux monstres et d’engager le combat (on y revient plus tard). Certains iront se réfugier dans leur grotte après leur défaite, permettant ainsi de les poursuivre et de récupérer l’un de leurs œufs. Vous pouvez tout aussi bien entrer dans une grotte quelconque et trouver un nid vide de son occupant pour ainsi récolter votre précieux. À noter qu’il est possible, non en fait plus que conseiller, de tomber sur des œufs très rares, le must pour ceux atteint de la collectionnite aiguë. C’est ce qui fera à un certain moment une différence non négligeable dans l’issue des combats.


Des combats de monstres, il va y en avoir par paquets. Si la plupart ne vous résistent pas au début de l’aventure, sachez que par la suite les choses se corsent vraiment. MHS2 offre une courbe de progression vraiment bien fichue. Une erreur d’optimisation dans votre build et le combat peut virer au drame, quoique là encore Marvelous a fait les choses bien puisqu’un système de cœurs, trois au total, se vident à chaque perte de vie, vous même ou l’un de vos acolytes. Cela vous permet ainsi de poursuivre le combat, de briser la frustration tout en revoyant votre stratégie de combat. Ingénieux !

 Shi-Fu-Mi

Parlons stratégie maintenant. Combat au tour par tour oblige, vous avez la possibilité de choisir entre trois angles d’attaque mais avec la particularité qu’il s’agit là d’un système emprunté au célèbre jeu Shi-Fu-Mi (Pierre Feuille Ciseau)  La Force l’emporte sur la Technique qui l’emporte sur la Vitesse qui elle-même l’emporte sur la Force. 

A vous maintenant de choisir sous quel angle vous voulez engager le combat sachant que le monstre en face fera de même. Si vous faites Force et qu’il lance en Technique c’est vous qui lui ferez des dégâts et ils sont généralement avantageux. Cela fera également monter votre jauge d’amitié avec votre Monstie représenté par une boule Bleu dans le HUD. Une fois remplie, elle vous permet de chevaucher votre Monstie et d’utiliser l’attaque Ultime  à un tour voulut, on conseil d’ailleurs de réserver cette attaque, à un moment précis du combat, lors de l’enragement de votre adversaire. Cela permet en général de casser son coup et d’éviter un désastre potentiel. 

Une chose vraiment appréciable, est qu’il est possible d’accélérer le temps des tours par 3 fois sa vitesse classique. Si au début vous ne prêtez pas attention à cette option, par la suite elle se révèle très utile à être positionné sur son maximum, une fois que vous aurez vu et revu toutes les animations d’attaque ultime. Les combats s’en trouvent grandement accéléré ce qui n’est pas pour nous déplaire vu le nombre de combat que vous allez avoir.

La plupart des combats se déroulent jusqu’à  enrager votre ennemie afin de lui faire déclencher son attaque Ultime autrement imparable si vous n’y prêtez pas garde. Le tout étant finalement de bien observer le déroulement du combat afin d’anticiper l’importance des dégâts de votre adversaire lors de sa prochaine attaque. Mais ce n’est pas tout, vous devez aussi anticiper les attaques de vos acolytes qui ont également une jauge d’amitié qui monte avec leur Monsties. Vous aurez donc la possibilité de réserver votre attaque ultime afin que votre coéquipier utilise la sienne. Généralement cela cassera le coup dévastateur de votre ennemie et vous permettra de riposter de la meilleure des manières. Il est tout à fait possible de faire une synchronisation de vos deux attaques ultime pour faire une méga attaque. Cela donnera lieu à une animation encore plus dévastatrice, un peu à l’image d’Ifrit dans Final Fantasy. Tout bonnement génial lorsque l’on se retrouve à deux doigts de battre son adversaire presque insurmontable. 

Le Stuff c’est la Vie !

Les types d’armes, sont aussi à prévoir judicieusement, votre combat en dépendra. Certains monstres étant tout particulièrement insensibles à certaines armes ou presque. 
Pour cela c’est du classique avec 6 types d’armes. Dégâts tranchants, épée seule ou combo épée bouclier, perforant avec les arcs ou le lancecanon et enfin, Contondant avec le marteau et la corne de chasse.

Il y a de quoi faire, vu que le stuff est assez généreux et qu’ il est possible d’en craft pas mal chez le forgeron moyennant des Zenny, la monnaie du jeu mais surtout, les compos adéquates, soumis à une valeur de points. C’est à dire que pour craft une épée d’une valeur de 10 points vous avez le choix de donner soit un item valant 10 pts soit 10 items valant 1 seul pts. C’est à vous de voir ce qui vous arrange le plus selon ce que vous possédez dans votre inventaire. À savoir que certaines compos sont plutôt rares voir extrêmement dur à loot, la patience et le farming ici sont de rigueur. Mais le tout se fait de façon complètement naturelle lors de vos déplacements déjà imposés par le déroulement de l’histoire. Il suffira donc de poursuivre son périple et au passage de prendre les quêtes secondaires trouvable sur un tableau d’affichage. Et faire un minimum d’effort pour tomber sur le monstre en question pour drop l’item désiré encore faut-il que le rare puisse tomber mais ça c’est une question rhétorique à l’aléatoire propre à beaucoup de jeux vidéo, n’est ce pas ?

J’ai trouvé ça plutôt ingénieux dans le sens ou il n’est plus nécessaire de passer des heures à aller farm un item spécifique en ayant rien d’autre à faire. Là, on suit déjà notre aventure et en plus on peut aussi se dire que de toute façon l’item que l’on cherche tombera de lui même, vu qu’après chaque combat un nombre plutôt important de compos sont à loot.
On sent que les développeurs ont voulu que l’on se concentre principalement sur l’aspect optimisation de notre build en évitant de se prendre la tête à aller chercher l’item ultra important qui bloquerait notre avancée. Vous ne trouvez pas la compo tant recherchée ? Pas grave, cela ne vous empêchera pas d’avancer et de prendre du plaisir à le faire. Perso ayant passé énormément de temps sur les MMORPG je trouve ça vraiment judicieux et bienvenu surtout en 2021.

Concernant l’aspect Stuff d’armure c’est littéralement la même chose, avec la possibilité d’acheter cela en magasin ou de les craft et là on reprend le même système qu’avec les armes. Il suffira donc de bien choisir son stuff en fonction des dégâts que l’on veut donner en combat. À noter qu’il est possible de jouer en défense mais le jeu n’est clairement pas orienté dans ce sens au final c’est le plus bourrin qui gagne.

Gènes de Champion

Toujours sur la question de l’optimisation et arrivant un peu plus tard dans l’aventure, il sera possible de faire ce qu’on appelle Le Rite de Transmission.  Vous possédez plusieurs Monsties et vous aimeriez que certains de ses gènes soient transmis sur votre monstre préféré ? C’est possible par ce rituel. Il est possible soit de remplacer les gènes soit de les additionner sur la grille de gènes prévue à cet effet  afin de créer un « Bingo » de même catégorie de gènes, par exemple de force. Ce qui aura pour effet de maximiser votre monstre en combat et/ou de le spécialiser selon vos choix. 

Une manière de prendre encore plus de plaisir à perfectionner vos monstres surtout que cette fois il est possible de faire des combinaisons totalement originales voir illimitées. 

Au final

Déjà annoncé par Capcom, du contenu devrait être dispo d’ici peu ce qui laisse entendre que si le End Game est bien suivi, la durée de vie du jeu est assurée et potentiellement infini puisque la communauté devrait s’empresser de voir ce que les autres joueurs ont réussi à obtenir.   

Alors que dire de ce Monster Hunter Stories 2 ? Comme je l’ai déjà dit, n’ayant jamais touché à aucun jeu Monster Hunter j’ai franchement apprécié l’aventure, le gameplay et la structure même de ce soft qui est pour moi le Jrpg de cet été. Bien sûr il n’est pas exempt de défauts mais pour peu qu’on accroche à l’ambiance et pour les connaisseurs de la série à l’univers, ce nouveau MHS vous fera parfaitement patienter durant de long mois. Il s’adresse aux fans de la saga comme aux nouveaux n’ayant jamais touché à un MH. Une belle façon d’initier à la licence et de s’intéresser aux autres jeux de la série, Monster Hunter World en tête. 

Il y aurait encore énormément de choses à dire sur ce Monster Hunter Stories 2 comme le Multi (à peine joué malheureusement) mais oh combien tout aussi intéressant vu qu’il est possible à partir d’un certain moment de l’histoire de le débloquer et de profiter de son contenu déjà très copieux.  Au programme, de la coop avec vos amis en ligne, du PVE en coop et du PVP en 1vs1 ou 2v2 contre PNJ. Des quêtes répétables pour la progression de votre perso avec comme monnaie les Capsules Bouteilles très convoitées, vous permettant d’acheter tout plein de stuff intéressant. 

Note: 15/20

Les +

  • Les combats et son système Shi-Fu-Mi 
  • La collection des Monsties (plus de 180 à débusquer) 
  • La duree de vie colossale voir infinie 
  • Une histoire anime/manga qui se laisse suivre 
  • Le choix de la version Japonaise sous titré 
  • Les Graphismes colorés des animes lors des affrontements 
  • Une BO propre et parfaitement dans le ton 

Les –

  • Les Graphismes en zone ouverte ne font clairement pas honneur sur PC 
  • Un personnage muet (inadmissible en 2021)
  • Forcément la redondance qui pointe après de longue sessions

Critique – Aven Colony, sur Steam

Aven Prime, une planète aux ressources importantes, à la végétation florissante, fournies de micro-climats pareils à ceux de la Terre et pourtant à l’air irrespirable et dépourvue de vie intelligente. C’est ici, que la prochaine arche de l’humanité décide de s’installer et c’est vous, qui allez devoir prendre les commandes de l’installation des premières infrastructures et colonies humaines. C’est du moins le topo de base d’Aven colony, premier jeu du studio Mothership Entertainment, lui-même composé de quatre vétérans ayant travaillés pour de grandes licences, rien de moins que Metroid prime, Fable, Star Wars the old republic ou encore Dungeon Siege. Fort de cette expérience et de quatre ans de développement, voici que sort Aven, un jeu de Gestion et Construction de Cité sauce Science Fiction lointaine.

Le Gameplay

Dans un city builder, l’histoire peut se contenter d’être un bac à sable et la bande son suffisamment absente pour vous y tenir plusieurs heures. Le point le plus important serait sans conteste la profondeur du Gameplay et son paysage de décisions, se devant d’être important numériquement comme en terme d’impact, sans perdre de vue la profondeur et la richesse. Cela tombe bien, car c’est justement ce que promet le studio Mothership avec Aven Colony !

Le gameplay d’Aven Colony s’articule autour de fondamentaux bien connus du genre. Dans un premier temps, il conviendra de fournir des ressources de constructions et réparations, fournies par les mines de fer et synthétiseurs de nanites, de produire de l’électricité, extraire de l’eau et cultiver la terre. La qualité de l’air sera donc la seule « nouveauté » par rapport aux vieux classiques du genre qui eux ne se situaient pas sur une autre planète.

Lorsque la colonie s’avère plus avancée, plusieurs choses seront alors à prendre en compte: le régime alimentaire de vos colons devra être plus varié via la production de différentes denrées dans vos fermes et serres. Il sera aussi possible de produire des biens de consommations pour les rendre plus heureux. Enfin, il conviendra de prêter attention à la santé et la sécurité de vos colons. Mais, c’est à ce moment de vos parties que vous commencerez à chercher et désirer la profondeur de gameplay. Le petit plus qu’un jeu de 2017 devrait avoir, par exemple, aux anciens titres tel que ceux d’Impressions Games (fin 1990 début 2000) mais non. Pour gérer la sécurité, un poste de police par secteur sera suffisant, pareil pour la santé.

Affligeant

L’arrivée des colons se fait aussi sans plus de profondeur comme un autre jeu de gestion, un Pharaon ou Caesar : vous ouvrez votre centre d’immigration et n’avez aucun choix sur qui ou combien de colons arrivent, juste petit à petit selon les places disponibles dans vos maisons. Et c’est triste à en mourir, les jeux Tropico, PlanetBase sont deux exemples modernes très réussis en la matière : le premier réagira à la situation, si vous n’avez pas assez d’habitations, vos habitants seront à la rue, engendrant de nombreux problèmes, tandis que le second vous permet de demander des spécialistes spécifiques dans chaque métier possible du jeu. Si Aven voulait nous proposer de la profondeur et du choix, c’était le moment ou jamais de faire au minimum aussi bien que des jeux plus vieux de deux ou trois ans.

Mais non…

Cette déception née, ne fera que croître, au plus vous jouerez, au plus vous remarquerez toutes les petites imperfections du jeu. Une autre notable pour l’exemple, celle des entrepôts, à l’inverse de nouveaux titres, les grands classiques comme avec Le maître de l’Olympe, Zeus ou Ymir : vous n’aurez aucun intérêt à décider que telle ou telle ressource soit acceptée ou refusée dans vos entrepôts. Puisque celles-ci sont instantanément téléportées de l’endroit de production vers le stockage et du lieu de réserve vers celui de consommation ou de transformation. Ce que ça implique ? Moins de choix et moins d’intérêt à bien concevoir vos routes et à faire vos bâtiments proches, d’autres pour éviter des trajets complexes. Sur un petit point de gameplay tel que celui-ci, Aven parvient à faire moins bien que ses tendant sous Windows 32bits du siècle dernier et c’est vraiment malheureux.

L’unique profondeur originale dans le jeu, sera proposée via le centre de recherche, l’usine chimique et la raffinerie, trois bâtiments vous permettront de chercher des technologies et brevets puis de combiner des ressources, dont certaines de prime abord inutiles pour en faire de la nourriture complexe ou des biens de consommation. Le souci principal de cette composante de gameplay reposera dans le fait qu’elle est inutile. Les biens de consommation rendront votre peuple heureux pour qu’ils vous réélisent. Hors, ils ne sont pas nécessaires pour que votre peuple soit dans d’assez bonnes conditions. Et pour la nourriture complexe, si vous produisez déjà assez de légumes différents, vos colons aurons assez de variétés alimentaire pour ne pas être en très mauvaise santé.

Alors oui, vous l’avez vu, on parle d’élections. Mais si vous avez joué à Tropico, Aven fera encore preuve de bien peu d’ambitions ! Là où vous pouvez gérer, emprisonner, soudoyer, assassiner vos opposants politiques, ici, vous pourrez établir la loi martiale le temps de rétablir les fondamentaux de votre cité. Cela fait, 60 à 70% des gens qui seront satisfaits de votre travail. Donc, il suffit de bien jouer pour ne pas se soucier ni des biens de consommation, ni des transformations alimentaires, pas plus des élections et encore moins du point suivant : la défense de votre base !

Car oui, un aspect souvent oublié des city builders, c’est la guerre. Pourtant, des jeux Sierra de l’an 2000 à tous ceux cités dans ce test, ont une composante militaire. Avec un aspect de gestion pas toujours réussi, mais ayant le mérite d’être intéressant. Ici, ce n’est pas le cas. Concrètement, dans vos parties, quatre choses extérieures seront dangereuses : la foudre. Il suffira alors de faire un paratonnerre par zone. Les spores infectieuses : des lasers et des hôpitaux suffiront. Des rebelles et des aliens hostiles dans des vaisseaux qui vous bombarderont : là encore, les lasers suffiront. Concrètement ? Comme pour le point précédent, il suffira d’avoir mis un laser par zone pour ne plus rien avoir à gérer lors des différentes crises hostiles.

Le dernier point est si oubliable qu’on a failli ne même pas en parler. Tendant vers une approche du genre 4x, de manière tellement insipide qu’il sera facile d’en faire le tour. Une mappemonde vous permettra d’aller sur des points d’intérêts apparaissant aléatoirement. Vous pourrez alors envoyer un véhicule sauver des colons égarés (et il y en a sacrément souvent pour une colonie où les gens vivent constamment enfermés dans des zones sous oxygène artificiel.), explorer des points d’intérêts donnant des nanites (pour quelle raison logique ?) ou combattre des rebelles et détruire des nids de spores. Bien sur il s’agira d’une image de votre véhicule sur la carte du monde et vous n’aurez ni le compte-rendu de la bataille ni l’opportunité d’y gérer quoi que ce soit. Sur cette même vision satellite, vous pourrez à haut niveau, construire des mini bases de colons que là encore vous ne verrez qu’ en miniature sur la mappemonde. Celles-ci vous permettant de construire une centrale, des tourelles défensives pour prévenir des différentes attaques avant qu’elles ne soient sur votre ville, etc. Une bonne idée très sous-exploitée. On aurait aimé par exemple, pouvoir construire intégralement ses petites bases et aller et venir de l’une à l’autre ou que cela ouvre des routes commerciales spécifiques. Ce que font très bien de nombreux autres jeux de gestion (le dernier Sim City ou ceux d’impressions games).

 

L’histoire

On retiendra surtout qu’Aven a une histoire. Malheureusement, elle n’est pas très intéressante et devoir mettre sur pause pour lire les dialogues avant qu’ils ne disparaissent n’est pas agréable, c’est même terriblement frustrant lorsque vous êtes en pleine crise, vous voudrez tout, sauf lire ces satanés dialogues peu intéressants et tentant tant bien que mal, de donner l’impression d’une avancée justifiée dans vos parties. Par ailleurs, à aucun moment il ne vous sera demandé de faire des choix scénaristiques qui auraient pu facilement apporter de l’intérêt au background mais aussi au jeu lui-même. Non, ici, il faudra vous contenter d’une suite de blabla doublé uniquement en anglais et prévu pour être écouté plutôt que lu. C’est dommageable d’autant que le système narratif inter-mission, au calme donc, ce serait bien plus prêté à la forme choisie.

Graphisme et Bande Son

Aven Colony est un jeu sous Unreal Engine 4, un moteur utilisé pour les Mass Effect, Yoshi Crafted World et les non moins connus Borderlands. C’est donc une valeur sûre ! Quoi que le dernier Yoshi soit assez fade, la plupart des licences l’employant font un travail assez somptueux et n’en déplaise aux 4k-extremes, pour un city builder, Aven est magnifique ! Alors oui, les personnages dont on suit l’histoire sont assez vides, leurs tenues spatiales sont plus proches de fringues d’hôpitaux que d’un space opera. Les skins des bâtiments sont entre le moderne « design » et une vision assez proche et fade du futur. Mais les environnements, la profondeur de champ, les ombrages, la végétation, les vers des sables gargantuesques, en somme, tout ce que nous allons coloniser avec nos bâtiments moches s’avère être vraiment très beau ! Fort heureusement pour cette végétation, le jeu ne permet pas de construire plus de 300 bâtiments. Et fort malheureusement pour nous, cette limite s’atteint très bien et pourras engendrer des baisses de framerate importante si votre config PC n’est pas solide !

La bande son est plutôt cohérente, s’énervant quand il le faut sans devenir une vraie musique d’action d’un film sur les Avengers, restant assez discrète aussi. Parce-qu’un jeu de construction de cité se doit d’être chronophage et pour l’être, les musiques doivent être bonnes et discrètes de sorte à ne pas y prêter une attention trop importante et que jamais elles ne deviennent répétitives. Sur ce point, Aven fait le taf. Avec ses moments épiques et ses phases chill, vous laissant libre loisir de réfléchir. Les effets sonores des drones, de la météo et de tout ce qui composera la vie de votre base sont aussi très bien rendus.

CONCLUSION

Loin d’être un mauvais jeu, Aven Colony n’est néanmoins pas un best seller comme pourraient en être tagués de nombreux concurrents. Ayant fait le choix du city-builder à la sauce SimCity / City Skyline, on regrettera l’absence de vie dans des cités bien trop robotisées et dont la gestion ne s’attarde pas assez sur ses habitants. Ceux-ci ne pouvant pas vieillir, pas avoir d’enfants, etc. La richesse graphique du titre ne le sauve pas, de son manque de cohérence, ses approximations nombreuses de gameplay et encore moins de sa rapide automatisation le rendant ennuyeux mais correcte.

Note: 12.4/20

The Legend of Zelda : Skyward Sword HD – La critique

7

Si vous suivez notre chaine Twitch vous avez pu voir que nous avons fait un long let’s play sur la cartouche estivale de Nintendo :

https://www.twitch.tv/videos/1089435477

Les qualités ludiques indéniables du jeu n’ont pas pris une ride mais la sortie d’un tel remaster, vendu à prix fort laisse est questionnable et je vous invite à lire la critique que j’ai pu écrire pour IGN France !

Neymar nouvel ambassadeur de PES : le vrai retour du Roi ?

Neymar Jr. devient ambassadeur de la série eFootball PES
La superstar brésilienne sera bientôt disponible en tant que joueur de la Série Moment iconiqueKonami Digital Entertainment, B.V. annonce aujourd’hui que Neymar Jr. est désormais ambassadeur de tous les jeux de football de KONAMI, dont eFootball PES 2021 SEASON UPDATE.« Je suis honoré d’avoir signé un contrat avec KONAMI. J’aimerais continuer à jouer avec passion et susciter beaucoup d’enthousiasme dans le monde du football avec les séries PES et Winning Eleven ! »Neymar Jr. est un footballeur exceptionnel dont la carrière remarquable l’a conduit à devenir le second meilleur buteur de l’équipe nationale brésilienne, avec 68 buts en 111 matchs au 14 juillet. Déjà considéré comme l’un des meilleurs footballeurs au monde, Neymar Jr. fait preuve de la même passion et détermination que les autres footballeurs partenaires de KONAMI, et l’entreprise soutiendra sa carrière avec fierté.


Pour suivre l’actualité de PES nous ne saurons que trop vous conseiller de suivre la chaîne de la légende de PES : Monsieur Quinton !

État des stocks PS5 #41 – 20/07

Enfin un nouvel état des stocks ! Et si nous en faisons un c’est parce que nous avons de belles informations à vous transmettre. La première info que nous sommes en mesure de vous transmettre est lié au joli stock que Carrefour a reçu. Le très informé site Dealabs explique que la vente aura lieu mercredi matin. Cela nous semble très crédible. A suivre de très près donc.

Le groupe Casino (Cdiscount + Géant Casino) a été livré vendredi, les mises en vente devraient avoir lieu dans les prochains jours.

Certains membre sur notre Discord ont également repéré des PS5 disponibles physiquement en magasin comme nous pouvons le voir dans l’image suivante :

Autre annonce de grande importance vous aurez remarqué que le bot Critix ne tourne plus sur la chaine Twitch car nous streamons en ce moment des jeux en live mais ne vous inquiétez pas le bot est toujours effectif et fonctionnel, il a simplement déménagé et sera disponible en live 24 heures sur 24 sur la chaine à partir de ce mercredi !

Puisque nous sommes le mardi 20 juillet 2021 et que c’est un jour particulier pour les musulmans nous souhaitons une bonne fête de l’aïd à tous !

Toute l’équipe RTX est là pour vous guider et vous aider. Même si le bot n’est pas en live sur Twitch, il tourne constamment en fond et vous serez alertés sur le Discord s’il trouve quoi que ce soit. N’hésitez pas à demander de l’aide à la communauté.

Laissez tourner le bot sur Twitcou sur Youtube et dès que vous entendrez une alarme; c’est qu’une console a été détectée. À vous d’être parmi les plus rapides pour ne pas rater la votre!

Pour vous aider à être plus rapide nous vous recommandons ce tuto : 

Notez toutefois que le bypass ne fonctionne pas sur tous les sites mais sur une bonne majorité d’entre eux.

Vous avez également d’autres tutos sur notre Discord sur lequel vous pourrez également profiter d’informations et rumeurs supplémentaires concernant les prochaines disponibilités en PS5 et RTX 3000 !

Allez, on y croit !

Steam Deck : Dossier sur la nouvelle console de Valve qui a tout de la machine ultime !

Hier, jeudi 15 juillet 2021 à 19h00, Valve annonçait le Steam Deck. Un PC portable prenant la forme d’une console hybride rappelant le modèle de la Nintendo Switch. IGN a pu mettre les mains sur cette console et propose un dossier complet en exclusivité sur cet appareil qui a tout pour devenir la console de jeux ultime ! Nous vous proposons ce dossier qui s’appuie énormément sur le contenu exclusif proposé par IGN France que nous ne saurions trop vous conseiller.

En termes de hardware, le Steam Deck est équipé d’un écran LCD 60hz de 7 pouces avec une résolution de 1280×800, un APU AMD custom avec un CPU 4-coeurs 8-thread couplé à huit unités de calcul RDNA 2 comme processeur graphique, et 16 Go de RAM LPDDR5. On peut dire que cela la rend largement plus puissante qu’une Switch, et cela devrait faire tourner correctement des jeux modernes – Pour référence, on a pu jouer à Jedi Fallen Orden sur un Steam Deck encore en développement avec la configuration graphique en « High » quasiment sans aucun problème. On peut même suspendre une partie comme une console moderne, et Valve explique qu’ils comptent vraiment donner accès aux joueurs à toute leur bibliothèque Steam, à emporter.

Oui, le Steam Deck peut faire tourner une sortie de 2020 comme Death Stranding avec de bonnes perfs – et sans même avoir à baisser toutes les options graphiques au plus bas pour y arriver. Ce truc ne rigole pas. Le Steam Deck tourne avec un APU d’AMD de nouvelle génération avec un CPU Zen 2 4-cœurs/8-thread et un GPU RDNA 2 possédant 8 unités de calcul.

Les prix et les différents modèles de Steam Deck

Le Steam Deck sortira dans trois modèles différents qui utiliseront tous le même APU custom d’AMD ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de différence de puissance entre eux. La différence se fera sur la taille et surtout le type de stockage :

  • 419€ pour un stockage eMMC de 64GB
  • 549€ pour un stockage NVMe SSD de 256GB
  • 679€ pour un stockage NVMe SSD de 512GB ainsi qu’un verre avec traitement anti reflet pour l’écran de la console.

Les trois versions possèdent également un slot Micro SD pour augmenter la capacité de stockage.

Dans une interview pour IGN, Gabe Newell le président de Valve, précise que fixer ces prix pour le Steam Deck fut « laborieux » mais aussi « essentiel » pour sa réussite.

Le thread de Critix complètement emballé par cette annonce de Valve :

Steam Deck – Logiciel et Système d’exploitation (OS)

Le Steam Deck attirera inévitablement les comparaisons avec la Nintendo Switch et si il ressemble à une console portable, l’appareil de Valve a, en termes de capacités, plus en commun avec avec un PC Gamer de bureau. Le Steam Deck fait tourner une version customisée de Steam OS qui vous offre, en surface, une expérience similaire à celle d’une console en pouvant jouer à vos jeux sans vous soucier de pilotes ou des réglages. Mais sous le capot, c’est bien un gros PC que l’on retrouve pour ceux qui veulent avoir la liberté d’explorer le matériel. Le système d’exploitation est construit sur Proton, une version de Linux qui supportent les jeux et applications Linux mais également Windows.

Cette flexibilité signifie que l’on peut à peu près faire sur le Stream Deck tout ce que l’on peut faire sur un PC. Brancher une souris et un clavier ? Oui. Passer de vos jeux à une autre fenêtre ou une vidéo via un Alt+Tab ? Bien sûr. Lancer des programmes tiers ou même d’autres plateformes comme Origin, Uplay ou l’Epic Games Store ? Aucun soucis. Vous pourriez même complètement supprimer le Steam OS et installer une version de Windows si vous le souhaitez même si le Steam OS d’origine est fluide et efficace pour lancer rapidement vos jeux donc j’imagine que cela ne sera pas nécessaire mais vous pouvez le faire si vous le souhaitez.

« On ne croit pas que les gens devraient être bloqués sur un certain type de logiciel, » explique Lawrence Yang, designer chez Valve, à IGN. « Si vous achetez un Steam Deck, il s’agit d’un PC. Vous pouvez installer ce que vous voulez dessus. Vous pouvez brancher n’importe quel périphérique dessus. Peut être qu’une façon de mieux comprendre le produit est de se dire qu’il s’agit d’un petit PC avec une manette attachée contrairement à une console de jeux. »

Gabe Newell : fixer le prix du Steam Deck a été « difficile » mais « essentiel »

Lors d’un entretien avec IGN, le président de Valve, Gabe Newell, a évoqué la nécessité d’être « très agressif » en termes de prix, qualifiant la performance du prix de « l’un des facteurs critiques dans l’espace mobile. » Il a déclaré que la priorité absolue était de s’assurer que les joueurs de PC soient en mesure de prendre le Steam Deck et de sentir qu’il fonctionne parfaitement, mais que le prix était également très présent à l’esprit de Valve lors du développement du nouveau dispositif.

L’interview de Gabe Newell, président de Valve

Les précommandes pour le Steam Deck commencent ce soir à 19h sur le site de Valve pour une expédition dés décembre 2021. On ne peut difficilement rester indifférents à cette machine tant la bibliothèque de jeux présents est incroyable si les promesses sont tenues.

État des stocks PS5 #40 – 09/07

Micromania a proposé, ce vendredi, un joli stock en ligne qui est resté disponible un bon moment. Cela sent de plus en plus bon pour les stocks de PS5.

Certains membre sur notre Discord ont également repéré des PS5 disponibles physiquement en magasin comme nous pouvons le voir dans l’image suivante :

Autre annonce de grande importance vous aurez remarqué que le bot Critix ne tourne plus sur la chaine Twitch car nous streamons en ce moment des jeux en live mais ne vous inquiétez pas le bot est toujours effectif et fonctionnel, il a simplement déménagé et sera disponible en live 24 heures sur 24 sur cette chaine et ce à partir de lundi 12 juillet !

https://www.twitch.tv/radiotx

Toute l’équipe RTX est là pour vous guider et vous aider. Même si le bot n’est pas en live sur Twitch, il tourne constamment en fond et vous serez alertés sur le Discord s’il trouve quoi que ce soit. N’hésitez pas à demander de l’aide à la communauté.

Laissez tourner le bot sur Twitcou sur Youtube et dès que vous entendrez une alarme; c’est qu’une console a été détectée. À vous d’être parmi les plus rapides pour ne pas rater la votre!

Pour vous aider à être plus rapide nous vous recommandons ce tuto : 

Notez toutefois que le bypass ne fonctionne pas sur tous les sites mais sur une bonne majorité d’entre eux.

Vous avez également d’autres tutos sur notre Discord sur lequel vous pourrez également profiter d’informations et rumeurs supplémentaires concernant les prochaines disponibilités en PS5 et RTX 3000 !

Allez, on y croit !